Débuter le Jiu Jitsu Brésilien: 6 bonnes raisons

Vous êtes ici : Accueil > Culture JJB > Débuter le Jiu Jitsu Brésilien: 6 bonnes raisons
Débuter le Jiu Jitsu Brésilien: 6 bonnes raisons

Vous souhaitez pratiquer un art martial ou simplement vous mettre au sport et vous avez entendu parlé du Jiu-Jitsu Brésilien? Curieux(se) comme vous êtes, vous vous êtes renseigné sur ce que c’était. Mais voilà, vous hésitez maintenant à vous lancer ou même, vous avez fait un premier cours d’essai mais n’êtes pas convaincu à 100% de vouloir persévérer. Voici donc 6 bonnes raisons de débuter le Jiu-Jitsu Brésilien qui vous feront, je l’espère, changer d’avis!

Si vous pratiquez déjà le JJB, cet article ne fera que renforcer votre motivation! N’hésitez pas à partager cet article avec des amis que vous voulez engrainer ;-).

#1 Perdre du poids et se remettre en forme

Le Jiu-Jitsu Brésilien est un excellent moyen de perdre du poids et de se remettre en forme de façon ludique. Terminé les longues séances de jogging ennuyantes et sans fin! Car en plus de solliciter votre système cardio-vasculaire, le JJB fait travailler tous les muscles de votre corps. Si vous êtes dubitatif, enchaînez 6 à 8 randori de 5 minutes avec 1 minute 30 de pause entre chaque combat. Puis appréciez vous-même le résultat dans le miroir ;-).

Les exemples de personnes en surpoids ayant perdu des dizaines de kilos grâce à la pratique du JJB combinée à une alimentation saine ne manque pas. On peut citer:

  • Steve du blog anglais OperationBeastMode qui a perdu 49,3kg en 10 mois;
  • Joshua Palmer, au bord de la crise cardiaque, qui est passé de 146kg à 86kg;
  • Ou encore Cristobal Hernandez qui a perdu 63kg grâce au Jiu-Jitsu Brésilien (vous pouvez lire son interview en anglais ici).
Perdre du poids en pratiquant le Jiu Jitsu Brésilien. Steve perds 49kg en 10 mois.

Steve est passé de 170kg à 121kg, soit 49kg de perte de poids en l’espace de 10 mois.

Perte de poids avec le JJB : Cristobal Hernandez perd 60kg

Le JJB a changé la vie de Cristobal Hernandez: après avoir enduré des années de brutalité par ses camarades, il décide de se mettre au JJB. Résultat: il perd plus de 60kg, passant ainsi de 143kg à 79kg.
Une histoire comme on les aime. (photo issue du blog en anglais de Meerkatsu)

En plus de vous permettre de perdre du poids, le jiu-jitsu brésilien augmente votre force, votre souplesse, votre endurance et votre coordination. Pour les gens un peu maladroit qui ont tendance à tout faire tomber sur leur passage, c’est un excellent moyen pour prendre conscience de son corps et maîtriser ses mouvements.

Si c’est un sujet qui vous intéresse, j’ai récemment créé un blog sur la remise en forme: j’y explique comment perdre du poids, prendre du muscle et ma philosophie pour transformer son corps et y prendre plaisir! Rendez-vous sur vivaforme.com

#2 Apprendre à se défendre

Le Jiu-Jitsu Brésilien est un art martial développé dans l’intention de vaincre des adversaires plus fort et plus lourds que soi en favorisant la technique et l’effet de levier à la force brute.

Selon des statistiques de la LAPD (la police de Los Angeles), plus de 2/3 des altercations finissent au sol. Même si d’un point de vue self-défense, vous n’allez pas nécessairement chercher à vous retrouver au sol, il est bon de savoir comment vous sortir de cette situation, voir de neutraliser votre adversaire s’il est seul.

Débuter le Jiu Jitsu Brésilien vous permet d’aquérir des techniques puissantes et efficaces pour vous défendre en cas de besoin. Et cela aussi bien de manière violente que non-violente.

Même si vous faites tout pour éviter la confrontation et que vous contrôlez magistralement votre égo face à la provocation, certains individus recherchent l’affrontement à tout prix et n’hésiteront pas à amorcer le combat de leur propre gré si vous ne leur donnez pas une raison de le faire.
C’est à ce moment là que le Jiu-Jitsu Brésilien vous permet de contrôler votre adversaire sans être obligé de le blesser (qui a dit étranglement Rear Naked Choke? :-D), de vous protéger et de protéger vos proches.
C’est l’une des raisons principales pourquoi j’ai commencé le JJB. Quand à l’autre raison, je vous en parle juste après ;-).

L’efficacité du Jiu-Jitsu Brésilien en situation réelle

Voici une vidéo dans laquelle Ryan Hall, ceinture noire de JJB habitué des podiums (Mondiaux, NAGA, ADCC… plus de 300 victoires en compétition) amène au sol un homme agressif puis l’étrangle alors que ses amis et lui essaient de manger tranquillement:

Notez le langage corporel pacifiste de Ryan au départ (avec les mains). C’est seulement lorsque l’individu s’approche de trop près que Ryan Hall neutralise l’adversaire en l’amenant au sol et en prenant la position montée pour contrôler son adversaire. Après l’avoir laissé se relevé et essayer de le raisonner sans succès, il étrangle l’agresseur, coupant court à la montée en violence de celui-ci.

L’efficacité du Jiu-Jitsu Brésilien n’est plus à prouver en terme de combat réel (voir encadré ci-dessous) et même l’armée américaine et les forces de l’ordre ont inclus cet art martial dans la formation de combat rapproché de leurs élites. La pratique du Jiu-Jitsu Brésilien d’un point de vue self-défense est d’autant plus utile si vous êtes un petit gabarit comme moi et/ou si votre force physique n’est pas votre avantage premier.

Dans cette vidéo, on peut voir des membres de la famille Gracie (dont un certain Royce et un Royler ;-)) démontrer l’efficacité du JJB dans des combats réels, à l’époque où personnes ne connaissaient encore cet art martial sorti de nul part. On les voit humilier des experts de Kung Fu, Kenpo, Apkido ou encore de judo.

La promotion du Jiu-Jitsu Brésilien dans le monde par la famille Gracie

La famille Gracie, à l’origine du Jiu-Jitsu Brésilien a tout fait pour répandre l’efficacité du Jiu-Jitsu Brésilien dans le monde depuis ses débuts. D’ailleurs l’un des fondateurs, Hélio Gracie, n’hésitait pas à défier quiconque le voulait, sans distinction de taille ou de poids, dans des Vale Tudo (des combats libres, ancètre du MMA).
Du haut de ses 1m65 et 64kg et malgré des adversaires qui pouvaient faire 20 à 30kg de plus que lui, Helio n’a perdu que 2 combats dans toute sa carrière de combattant:

  • L’un contre le judoka japonais #1 de l’époque, Masahiko Kimura, qui pesait 35kg de plus qu’Hélio. Pour l’anecdote, Kimura avait annoncé qu’il finirait le combat en 3 minutes. Ce n’était sans compter la ténacité d’Hélio qui résista jusqu’à la 13è minute avant d’abandonner sur une clé qui porte le nom de son adversaire, gagnait ainsi le respect du japonais.
  • L’autre contre un de ses anciens élèves Waldemar Santana au bout de 3h42 de combat. Le plus long combat de l’histoire du Vale Tudo. A noter qu’Hélio était âgé de 42 ans alors que Waldemar en avait 26.
Helio Gracie et Masahiko Kimura

Masahiko Kimura et Helio Gracie: on peut lire le respect mutuel dans le regard de ces 2 grands combattants.

Dans les années 90 apparaissent les premiers UFC aux Etats-Unis (Ultimate Fighting Championship). Ces combats sans règle ont permis à des pratiquants de style de combat différents de se confronter. Et à ce jeu là, le JJB représenté par Royce Gracie s’en sort triomphalement en remportant les éditions 1,2 et 4 de l’UFC. L’efficacité du JJB est alors reconnue dans le monde entier. Des écoles se développent partout outre-atlantique, puis dans le monde.
Le MMA a depuis beaucoup évolué et tous les professionnels de combat libre pratiquent le Jiu-Jitsu Brésilien en complément d’un sport de frappe.

#3 Avoir confiance en soi

Commencer le Jiu-Jitsu Brésilien était pour moi un moyen d’obtenir des outils de self-defense pour protéger mes proches et moi. Mais surtout, le JJB m’a permis de gagner confiance en moi.

On vient dans une école d’art martial pour apprendre à ne pas se faire tabasser. Et nous savons tous que: lorsqu’on sait qu’on ne peut pas se faire tabasser, on se sent invincible. Et lorsqu’on se sent invincible, on est un meilleur frère, on est un meilleur père, on est un meilleur homme d’affaire, on est un meilleur époux. On est meilleur à tout ce qu’on fait. On est meilleur dans notre vie professionel.. quand on a confiance en soi.
Mais d’où viens la confiance en soi?[…] La confiance en soi vient du fait de savoir que si vous voyez un géant passé, vous le regardez et vous ne vous dites pas: « Oh non… ». Vous vous dites: « Qu’il est intéressant! ».

Rener Gracie

Ce que dit Rener Gracie illustre bien cette idée de paix de l’esprit lorsqu’on a confiance en soi et que l’on ne ressent plus ce sentiment de peur.

Quand un enfant de 5 ans vient vous voir en vous disant qu’il peut vous envoyer à 4000 mètres avec un coup de poing, vous lui souriez tendrement car vous savez que vous êtes plus fort même si lui ne le sait pas.
De même, lorsqu’on a confiance dans sa capacité à se défendre et à maîtriser son adversaire, on ne ressent plus le besoin de répondre à une provocation par une provocation. On ne cherche plus à se confronter à son détracteur tel un combat de coq pour défendre publiquement son honneur.

Un jour, je discutais avec un partenaire ceinture noire des raisons pour lesquelles nous avions commencé le JJB. Il m’expliquait qu’il avait souvent eu des altercations mais que depuis qu’il avait commencé le Jiu-Jitsu Brésilien, il n’a plus eu de problèmes. N’étant pas du genre à fuir la bagarre, il m’a avoué, en plaisantant à moitié, avoir pourtant essayé!
J’ai trouvé cela très intéressant car sur le coup, je me suis aussi rendu compte que c’était pareil pour moi: je n’avais plus eu de provocations depuis que j’avais commencé le JJB. Pourvu que ça dure!

Cette confiance en vous, vous ne la remarquerez peut-être pas mais les autres, si! Votre confiance rayonnera par votre comportement et dans votre regard.

Mais attention, confiance ne signifie pas arrogance

Croire que vous êtes capable de maîtriser physiquement un homme à mains nues peut révéler de la confiance. Mais croire que vous pouvez maîtriser 3 individus armés de couteaux s’apparentent très souvent à de l’arrogance.

La vraie confiance en soi, c’est aussi être capable d’admettre ses limites et de les assumer sereinement pour pouvoir les transcender.

Et c’est à mon avis cette vraie confiance en soi qu’apporte le Jiu-Jitsu Brésilien comme je l’explique ci-dessous…

#4 Se préparer à affronter la vie

Lorsqu’on débute le Jiu-Jitsu brésilien, ce n’est pas tous les jours facile. On se fait soumettre par tout le monde, on est tout le temps essouflé, on panique lorsque l’adversaire nous écrase de son poids. Bref, on en vient à redouter le jour où l’on devra s’entraîner.
Pourtant, l’enseignement que procure le JJB dépasse le cadre des tatamis à ceux qui persévèrent.
Lorsque vous combattez votre partenaire, vous ne pouvez pas fuir la réalité:

  • S’il est plus fort que vous, vous êtes obligé de lui faire signe que vous abandonnez en « tapant »;
  • Si vous vous faites étrangler par un adversaire qui fait 30 kilos de moins que vous, vous ne pouvez pas vous cacher derrière l’excuse de la force;
  • Pour progresser, il n’y a pas de raccourci et seul l’entraînement régulier paie;
  • Il faudra aussi accepter vos forces et surtout vos faiblesses. Accepter que d’autres avancent plus vite que vous;
  • Lorsque vous travaillez sous votre adversaire qui vous met la pression sur le visage de tout son poids, vous devrez apprendre à vous relaxer.

C’est autant de situations quotidiennes à l’entraînement que l’on peut transposer à la réalité de nos vies.

Dans la vie de tous les jours, lorsque surgit un problème, on préfère souvent faire comme si tout allait bien. On n’ose pas regarder la vérité en face de crainte qu’elle nous blesse. On fait tout pour éviter de se confronter à nos peurs et à l’échec. On préfère ménager notre égo au lieu d’affronter les difficultés de la vie.

Le Jiu Jitsu Brésilien vous permet d’apprendre à regarder votre peur dans les yeux et à l’affronter, à reconnaître l’échec et à l’assumer pour avancer, à rester calme sous la pression, à respecter les autres et surtout à se respecter soi-même. Vous devenez plus courageux, vous êtes plus concentré et vous savez vous adapter.

Quand on pratique le JJB avec cette vraie confiance en soi, on arrête de se reposer sur nos acquis et on tente de nouvelles techniques même si on sait qu’elle ne passera pas les premières fois. On accepte car on est conscient que la réussite passe par l’échec.

Accepter le fait que j’étais moins fort physiquement que 95% de mes partenaires n’a pas été facile au début. Mais lorsque j’ai embrassé cette réalisation, j’ai pu aller de l’avant et trouver de nouvelles solutions pour combler ma faiblesse.
Je n’étais pas fort et je ne pourrais jamais l’être autant qu’un mec de 90kg mais je pouvais être plus vif et plus endurant que n’importe qui. Je pouvais avoir une meilleure technique.

C’est comme ça que le Jiu Jitsu m’apprend à affronter les problèmes de la vie quotidienne: assumer mes peurs et mes limites me permet de rester ouvert à d’autres possibilités qui me permettront de me surpasser.

#5 Se faire des amis

Le Jiu-Jitsu Brésilien est un art martial qui véhicule les valeurs du respect, du partage et de l’esprit de communauté. Même si on a pas forcément le temps de discuter pendant l’entrainement, progresser ensemble et partager les joies et les difficultés de l’entraînement nous rend plus unis.

En faisant l’effort initial d’aller vers les autres au début, d’être ouvert d’esprit et de rester humble, vous vous ferez rapidement de bons amis qui vous soutiendront dans les moments difficiles. Sans oublier que c’est le fait de voir leurs bouilles infâmes et leurs oreilles déformées qui vous motivera à aller vous entraîner durant les coups de mou 😉 !

#6 Améliorer ses habitudes et son style de vie

Le JJB, ce n’est pas un simple art martial. C’est un style de vie. La relative jeunesse de cet art a au moins le mérite que ses valeurs ne se soient pas perdues et que la philosophie des fondateurs soit transmise par les personnes qui en héritent le savoir.

L’art martial du Jiu Jitsu Brésilien est indissociable de sa culture de bien-être envers les autres et envers soi-même.

Quand on se passionne pour le JJB, on commence à prendre des habitudes saines pour prendre soin de soi pour mieux progresser:

  • Manger sainement;
  • Travailler dur et avec régularité;
  • Savoir reposer son corps.

Mais les valeurs que nous inculque l’Art doux influe sur notre façon de nous comporter avec les autres:

  • On apprend à respecter les autres;
  • On devient plus patient envers nos amis et nos ennemis;
  • On prend le temps de réfléchir avant d’agir.

Vous pouvez en apprendre plus sur les valeurs du Jiu-Jitsu Brésilien sur le site de la Gracie Academy.

Vous l’avez compris, je pense sincèrement que le Jiu-Jitsu Brésilien est bien plus que des clés de bras et des étranglements. Les bénéfices que peuvent vous apporter le JJB dépasse de loin le cadre des tatamis. Commencer le Jiu Jitsu Brésilien vous donne des techniques efficaces pour vous défendre et défendre vos proches. Le JJB peut vraiment améliorer votre vie et votre santé, vous rendre plus fort physiquement et mentalement, plus sage et plus épanoui.

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver l'article:

  • jiu jitsu bresilien video
  • apprendre le jujitsu
  • jjb se faire soumettre
  • jujitsu avis
  • jui jutsu débutant

Laissez-moi un commentaire!

commentaire(s)

Powered by Facebook Comments

14 commentaires

  1. L’une des vidéos qui m’a le plus marqué et qui démontre bien l’efficacité du JJB (pour aller dans le sens de l’argument 2) est celle du combat entre Royce Gracie et le sumo Akebono -> http://www.youtube.com/watch?v=POJ2T023M4I. Juste impressionnant, quand on voit l’énorme différence de gabarits…!

  2. Salut,

    Votre article est vraiment très intéressant.

    Que pensez-vous d’un gars de 34 ans qui voudrait s’inscrire dans un club de jiu jitsu sans jamais avoir vraiment été sportif (une dizaine d’années de foot dans ma jeunesse), ni pratiqué de sport de combat ?

    Ce sport m’intéresse vraiment. J’en ai entendu parlé il y a environs 3 ou 4 ans, j’avais vu à l’époque des démonstrations et j’avais été vraiment épaté par la technique et surtout le fait de soumettre un adversaire sans pour cela avoir besoin de le « frapper ». Je trouve ce sport vraiment beaucoup plus « noble » et respectueux que la plupart des autres sports de combat (je ne les connais pas lus non plus !)

    Je souhaiterai surtout acquérir une plus grande confiance en moi, évacuer le stress professionnel et familial, et apprendre à me défendre même contre quelqu’un de physiquement plus fort….

    J’aimerai aussi y inscrire mes fils âgés de 8, 9 et 11 ans afin qu’ils se forgent !

    Bref, que me conseillez-vous ?

    Quoiqu’il en soit le site est vraiment bien, continuez ainsi !

    • C’est simple: Lance toi et teste plusieurs clubs près de chez toi! N’hésite pas à dire que c’est ton premier cours.

      Je t’invite à lire cet article pour trouver le club le plus adapté à toi: http://www.espritjjb.com/comment-choisir-club-de-jiu-jitsu-bresilien

      • Ok merci, ce que voulais savoir c’est : « n’est-il pas trop tard à 34 piges ? »

        • Non. Je suis au Brésil en ce moment et il y a des genres qui ont plus de 50 ans et qui pratiquent tous les jours…

          Evidemment, ils ne se sautent pas dessus comme des fous et c’est moins explosif que ce qu’on peut voir en compétion pro. Mais ce n’est pas pour rien que le JJB est prénommé « l’art doux ».

          J’ai vu mon prof au Brésil combattre contre des jeunes. Il a plus de 50 ans et il les dominait… tout en douceur et fluidité!

          Il n’y a pas d’age pour commencer le JJB ! Essaye, c’est le meilleur conseil que je peux te donner. Tu te feras ton idée.

          • Merci du conseil c’est très motivant ! Bon je crois que je vais me lancer ! Je vais aller voir un club demain. Je suis à Casablanca au Maroc et malheureusement il n’y a que très peu de structures mais celles présentes ont l’air pas mal du tout !

            Encore merci.

          • Hum, j’ai commencé le JJB, mon premier sport d’art martial l’annéée dernière, à l’age de 50 ans … Effectivement les premières séances ont été terribles pour
            – mon souffle,
            – mes petits muscles sensibles et attrofphiés
            – mon égo (me faire ramasser par un jeune qui passe son bac : Ouch)
            Mais ca a été terrible aussi car je me suis vraiement amusé a relever ce défi … à mon age …
            Malheuerusement, je me suis fait une entorse en fin d’année, l’arrêt forcé m’a donné encore plus envie d’en profiter… Je me suis donc réinscrit cette année, objectif, me lancer dans une première compétition …
            J’avoue qu’en un an de pratique, j’ai vu beaucoup de transformations physiques et j’ai gagné du souffle, et des courbatures aussi (Gloups) Mais j’en profite à fond,
            C’était juste pour dire qu’il n’y a pas d’âge pour se jeter sur le tatami …

          • Waouw c’est génial Lad ! Merci pour ce témoignage très motivant !!

            Bonne continuation 🙂

  3. Comme ne me !’étais promis, le jour approche, samedi prochain, je participe à ma première compétition. Quel stress, quel trac !

  4. Hum la première compet s’est presque bien passée. Même si je me suis fait ramasser dès mon premier combat (c’était mérité, mon adversaire était à la fois plus lourd, plus technique, et plus expérimenté)
    J’en retiens une très bonne montée d’adrénaline, et l’expérience de la compétition (dont stress, coaching personnel, encouragements des potes en tribune, arbitrage, ….)
    C’était il y a 6 mois.
    Je remets ça Samedi à Lormont (Bordeaux)
    Je pars plus confiant, mais très inquiet quand même.
    Et je reste très assidu et toujours content de partir m’entrainer 4 fois par semaine à 51 ans passés.

    • Bravo Lad !

      Tu es un exemple 🙂

      Bonne continuation !

      • Salut Dany … et tous les autres..
        Je persévère à mes entraînements, et c’est récompensé, j’ai reçu ma ceinture bleue il y a maintenant un mois, si je le signale c’est surtout pour encourager ceux qui se croieraient hors d’usage à 50 ans. (Bon j’avoue que je suis le vétéran du club, mais je m’amuse toujours autant)
        Ne doutez pas de votre age, foncez, et l’expérience sur un tapis vous fixera sur votre aptitude …

        • C’est génial ! Félicitations à toi 🙂
          Le principal, c’est de continuer à y prendre du plaisir et entretenir la flamme !
          Quand j’étais au Brésil pour m’entrainer, il y avait beaucoup de personnes au dessus de 50-60 ans le matin qui s’entrainaient… beaucoup en ceintures noires!

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page
Souhaites-tu obtenir ta nouvelle ceinture rapidement ?
Télécharge ton guide offert dans lequel
7 ceintures noires (professeurs et champions du monde) te révèlent 
leurs secrets pour progresser 2 fois plus vite
OUI !
Non merci, je préfère ne pas progresser en JJB

Une petite seconde, avant de partir :-)
Reçois gratuitement le guide
"Accélérez votre progression en Jiu-Jitsu Brésilien" 

7 ceintures noires te dévoilent leur secret pour progresser rapidement:
  • Combien de fois par semaine faut-il s'entraîner?
  • Comment mieux mémoriser les techniques?
  • Le point #1 sur lequel se concentrer pour progresser rapidement en JJB
  • Quels types d'adversaires combattre à l'entraînement?  
ENVOIE MOI LE GUIDE !
Accélérez votre progression en JJB Guide