Les positions fondamentales en JJB

Vous êtes ici : Accueil > Technique JJB > Les positions fondamentales en JJB
Les positions fondamentales en JJB

À mon premier cours de JJB, je me souviens avoir été surpris par la précision et la richesse des techniques qui existaient au sol. Ne connaissant que de loin les shows de combat libre tel que l’UFC, le combat au sol ne m’apparaissait que comme un micmac de coups désordonnés. J’étais loin de m’imaginer qu’un système de positions précis régissait ce bordel apparent et desquelles partaient une multitude d’attaques et de renversements.

Lorsqu’on débute, on a tendance à attaquer n’importe quand, sans se soucier de savoir si nous sommes dans une position favorable ou non. C’est pourquoi il est important de bien connaitre les positions fondamentales en JJB.

Les positions de garde

Comme son nom laisse l’entendre, les positions de garde ont pour objectif principal d’empêcher l’adversaire de prendre l’avantage sur nous; c’est-à-dire prendre une position plus dominante (nous en parlerons dans la suite) et  nous soumettre. La garde est une position où l’on est sur le dos ou légèrement de côté, avec l’adversaire au-dessus de nous. Il existe plusieurs types de garde avec leurs avantages et leurs inconvénients. Et bien que le rôle d’une garde soit  défensif dans un premier abord, de nombreuses attaques et renversements partent de chacune d’entre elles.

La garde fermée

Dans cette position, on est dos au sol avec l’adversaire qui se retrouve enserrée à la taille avec nos jambes, pieds crochetés l’un à l’autre pour maintenir correctement la garde.

une des positions fondamentales en jjb: la garde fermée

Le jiujitsuka bleu maintient l’adversaire blanc dans sa garde fermée

C’est la position la plus défensive et la plus sécurisante. C’est la garde qu’on apprend en premier et il faut bien avouer que lorsqu’on débute le JJB, on aime bien garder l’adversaire dans cette position! On peut attaquer depuis cette position avec les mains pour étrangler l’adversaire (en utilisant une «guillotine» ou les revers du kimono), effectuer une kimura, ou encore transitionner vers un triangle ou une clé d’épaule. On peut aussi renverser l’adversaire pour le mettre à son tour sur le dos et reprendre une position dominante.

Personnellement, je trouve assez difficile d’attaquer depuis cette position à moins que l’adversaire soit moins expérimenté. C’est pourquoi j’essaye plutôt de renverser l’adversaire pour me retrouver dans une position plus propice pour le finaliser.

La demi-garde

demi garde en jjb

Le jiujitsuka blanc maintient le bleu dans une demi-garde.

La demi-garde est une position où l’on enserre une jambe de l’adversaire avec nos 2 jambes crochetées ensemble pour maintenir fermement la position.Elle permet d’éviter à l’adversaire de prendre une position dominante qui nous serait dangereuse. On peut être placé sur le dos ou sur le côté.

 

C’est une position peu propice à l’attaque (même si c’est loin d’être impossible. J’en ai été victime face à une ceinture marron!). Depuis la demi-garde, on préfère généralement chercher un renversement ou revenir dans  une garde fermée pour se sortir de danger.

La garde ouverte

On parle de garde ouverte lorsqu’on est sur le dos et qu’on empêche l’adversaire de prendre une position de contrôle sur nous, sans lui enserrer la taille ou les jambes.

Une des nombreuses variations de la garde ouverte en JJB

Une des nombreuses variations de la garde ouverte en JJB

Pour cela, on contrôle l’adversaire simultanément avec:

  • Nos mains, en s’agrippant à l’ouverture des manches, au revers du kimono, aux chevilles voir au pantalon au niveau des genoux;
  • Nos pieds, en repoussant l’adversaire sur les hanches, les épaules, l’intérieur des coudes ou en crochetant une cheville ou l’intérieur du genou.

Il existe plusieurs variations de garde ouverte qui mène à des renversements différents mais la plus basique est celle où l’on a:

la garde ouverte de base du jjb

La garde ouverte de base. En mettant les pieds à l’intérieur des cuisses, on obtient à la garde papillon.

  • Les pieds sur les hanches de l’adversaire;
  • Les genoux fléchis et ouverts à 10h10;
  • Et les mains agrippant les ouvertures des manches adverses tout en calant ses bras contre l’extérieur de nos genoux.
La garde ouverte est la moins défensive des 3. Mais c’est celle qui permet le plus de possibilités de renversement.
Le JJB est un art martial jeune et de nouvelles techniques voient le jour sans cesse. Il existe d’autres gardes plus avancées qui ont gagné en notoriété grâce à leur efficacité telles que la garde en X, la garde papillon, la garde en Z, la garde araignée (spider guard en anglais) ou encore la « rubber guard ».

Les positions de contrôle

Une position de contrôle est une position dominante où l’on contrôle les mouvements de l’adversaire en lui clouant  le dos au sol (exception faite pour la prise du dos). Lorsqu’on est dans une position de contrôle, l’adversaire n’a aucune emprise sur nous avec ses jambes (il ne peut nous enserrer ou nous repousser avec): on dit qu’on a passé la garde de l’adversaire.

Une position de contrôle est propice à l’attaque.

Le controle du dos (dite la position du koala)

C’est la position la plus dominante et la plus dangereuse pour l’adversaire. Dans cette position, on a le corps collé au dos de l’adversaire avec:

Le contrôle du dos en jjb expliquée par Emily Kwok

La championne du monde Emily Kwok explique comment bien contrôler le dos de l’adversaire.

  • Les pieds qui crochètent l’intérieur de ses cuisses;
  • Un bras  au-dessus de l’épaule pendant que l’autre bras passe sous l’aisselle pour « ceinturer » son torse (comme une ceinture de sécurité dans une voiture);
  • Le main « de dessous » bien attraper le poignet de la main qui est passé par dessus l’épaule;
  • La tête est collé à celle de l’adversaire (pour éviter les coups de boules!).
De cette position qui ressemble étrangement à celle d’un koala accroché à sa branche, l’étranglement est l’attaque la plus probable.

Il est évidemment difficile de prendre le dos de l’adversaire. Pourtant Marcelo Garcia est l’un des plus grands spécialistes du genre.

le koala, un adversaire à respecter en jjb

Qui aurait pensé que cette animal à l’apparence inoffensive (hormis ses oreilles en chou-fleur et son grip musclé, ce qui aurait du nous faire tilter) et sympathique se révélait être en réalité un jiu-jitsuka si dangereux?

La position montée

la position montée en jjb

En position montée, les pieds doivent être bien calés près des hanches de l’adversaire

C’est la seconde position la plus dominante après la prise du dos. Dans cette position, on est assis à cheval sur le torse de l’adversaire, genoux et pieds bien calés contre ses hanches pour entraver au maximum ses mouvements.

C’est une position très offensive où toutes les attaques sont possibles.

 

Pour bien contrôler son adversaire en position montée, expirez profondément. Cela va détendre votre buste (pour ne pas dire « avachir »); vous mettrez ainsi naturellement plus de poids sur votre adversaire sans faire particulièrement plus d’effort!

Le genou sur l’estomac

Le genou calé sur l'estomac est une position désagréable pour l'adversaire

Dans cette position:

  • On vient s’appuyer du genou sur son estomac;
  • L’autre pied est à plat sur le sol pour qu’il y ait un maximum de poids qui repose sur l’estomac de l’adversaire;
  • On vient contrôler le bras le plus proche en s’agrippant à l’ourlet de la manche;
  • Pour assurer son équilibre, on vient chercher le revers du kimono de l’autre main.

C’est une position très inconfortable pour l’adversaire car on vient s’appuyer avec force sur son estomac dans le but de bloquer le diaphragme, le muscle qui nous permet de respirer. Résultat: L’adversaire a l’impression d’avoir le souffle coupé.

Il est aussi possible de compresser encore plus le diaphragme en venant tirer des 2 côtés du genoux au niveau du revers de kimono et du haut du pantalon, pendant qu’on fait pression avec le genou. On passe alors d’inconfortable à douloureux. J’ai déjà dû taper tellement c’était insupportable… les joies du JJB 🙂

C’est une position qui crée des ouvertures si l’adversaire n’anticipe pas rapidement et se laisse piéger. En effet, pour se sortir de cet « incommodité », il utilisera probablement ses bras pour pousser le genou.

Contrôle latéral

Comme son nom l’indique, c’est une position où l’on vient contrôler l’adversaire sur son flanc. Dans cette position, on est

controle latéral en jjb

  • Sur le côté de l’adversaire, le torse vient plaquer le sien;
  • Un de nos 2 genoux est collé à son flanc pendant que l’autre jambe est étendu pour faire contrepoids;
  • Le bras le plus proche de la tête adverse passe sous sa nuque;
  • L’autre bras passe sous l’aisselle la plus lointaine pour rejoindre l’autre main.

C’est une position où l’on peut venir attaquer le cou, l’épaule, les bras ou venir chercher une position plus dominante.

Contrôle latéral en kesa-gatame

C’est une autre position de contrôle latéral issue du judo où l’on tourne légèrement le dos à l’adversaire. Dans cette position, on est:

Le kesa-gatame, une position de judo que l'on voit très souvent en JJB

Le kesa-gatame, une position de judo que l’on voit très souvent en JJB

  • Collé sur le flanc de l’adversaire, assis jambes de biais;
  • Le côté du dos vient s’appuyer sur son torse pour l’empêcher de bouger;
  • On passe généralement un bras sous la tête de l’adversaire pendant que la main opposée vient contrôler le bras adverse.

C’est une position de transition où l’on va généralement venir se placer en croix ou en position nord-sud.

La croix

la position en croix en jjb

Pour se placer correctement en croix, il faut laisser le moins d’espace entre nos genoux et le flanc de l’adversaire tout en baissant à fond son centre de gravité.

La croix est un contrôle latéral où l’on vient se mettre à genoux, calé contre le flanc de l’adversaire avec notre bassin plaqué le plus bas possible pour descendre notre centre de gravité. En imposant le poids de notre poitrine et de notre tête sur le torse de l’adversaire, on contrôle l’adversaire qui, lui est sur le dos.

Dans la position de croix de base, on a notre bras le plus proche de la tête adverse sous celle-ci alors que l’autre passe sous l’épaule la plus éloignée.
De cette position, on peut venir attaquer le cou, l’épaule ou le coude opposé ou bien passer en position montée.

La position nord-sud

position nord sud en jjbC’est une position où l’on est positionné tête-bêche au-dessus de l’adversaire qui est à plat dos. Notre corps est allongé tout du long avec notre torse qui vient plaquer le visage de l’adversaire. Le nôtre appuie sur sa cage thoracique pour restreindre ses mouvements. Pour un contrôle optimal, on vient généralement placer un bras sous l’aisselle pour que la main arrive sous la nuque de l’adversaire.

 

En tant que débutant, je me retrouve très souvent sur le dos en train de lutter pour que mon partenaire ne passe pas ma garde! Mais lorsque je ne suis pas en position dominante, il faut avouer que je passe beaucoup de temps en garde fermée, voir en demi-garde. Ma garde ouverte est très bancale et je n’en tire pas encore suffisamment confiance pour « écarter les cuisses »!
Et vous, dans quelle position vous retrouvez-vous le plus souvent?

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver l'article:

  • jiu jitsu bresilien technique de base
  • technique de base jjb
  • jjb technique de base
  • les bases du jiu jitsu brésilien
  • prise de jjb

Laissez-moi un commentaire!

commentaire(s)

Powered by Facebook Comments

3 commentaires

  1. bonjour , je suis debutant et je trouve votre article bien car il me fait reviser le cours. merci

  2. Bonjour,

    Merci pour ces infos de bases qu’il est bien nécessaire de maitriser. Cependant je ne comprend pas ce passage:

    « Il est aussi possible de compresser encore plus le diaphragme en venant tirer des 2 côtés du genoux au niveau du revers de kimono et du haut du pantalon, pendant qu’on fait pression avec le genou. On passe alors d’inconfortable à douloureux. »

    • Quand tu mets ton genou sur l’estomac, tu peux venir avec tes 2 mains (une sur le pantalon et l’autre au niveau du col). Lorsque tu tires, ça enfonce ton genou sous le plexus solaire et ça bloque le diaphragme (et donc la respiration! )

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page
Souhaites-tu obtenir ta nouvelle ceinture rapidement ?
Télécharge ton guide offert dans lequel
7 ceintures noires (professeurs et champions du monde) te révèlent 
leurs secrets pour progresser 2 fois plus vite
OUI !
Non merci, je préfère ne pas progresser en JJB

Une petite seconde, avant de partir :-)
Reçois gratuitement le guide
"Accélérez votre progression en Jiu-Jitsu Brésilien" 

7 ceintures noires te dévoilent leur secret pour progresser rapidement:
  • Combien de fois par semaine faut-il s'entraîner?
  • Comment mieux mémoriser les techniques?
  • Le point #1 sur lequel se concentrer pour progresser rapidement en JJB
  • Quels types d'adversaires combattre à l'entraînement?  
ENVOIE MOI LE GUIDE !
Accélérez votre progression en JJB Guide